Coach et médiateur
Conseil en management et gouvernance

Caroline Bertholier

« Devenir le meilleur de soi-même » (Abraham Maslow) : c’est après avoir été coachée elle-même que Caroline a décidé de faire de cette phrase son métier. 

Coach et médiateur depuis près d’une décennie, Caroline a auparavant exercé pendant 18 ans des fonctions à responsabilités juridiques et corporate au sein de directions juridiques ou du secrétariat général dans le secteur de l’immobilier. Elle intervient désormais auprès des dirigeants, managers et équipes pour les aider à exercer au mieux leurs fonctions, faciliter leurs relations et développer leurs potentiels. En complément, elle enseigne au sein du Master 2 de Coaching de l’Université Panthéon Assas à Paris.

3
choses à savoir sur Caroline Bertholier
  1. A l’aise dans les environnements complexes, elle aime contribuer à apporter de la clarté et de la fluidité, du sens et de la cohérence
  2. Pour elle, le sujet des relations en entreprise est déterminant et constitue un levier essentiel
  3. Experte des personnalités qui ne rentrent pas dans les cases, elle valorise leurs atouts et les aide à mieux se comprendre et mieux interagir avec les autres

Ce qui l’enthousiasme…

  • Aider les individus et les équipes à (re)trouver l’inspiration, la coopération, le plaisir et l’envie d’avancer
  • Voir s’allumer les étoiles dans les yeux de ses clients

Sa formation

  • Accréditation coaching de dirigeants (Alter et Coach – T. Chavel) et certification coaching professionnel (International NLP)
  • Certification en médiation professionnelle (EPMN)
  • Formée à la négociation globale à l'Institut de Négociation et de Recherche Appliquée
  • Certification Dynastrat (outil d’assessment)
  • Certification en leadership et agilité comportementale
  • Certification TIPI Pro (régulation émotionnelle)
  • Certification en constellations d’organisation (outil systémique de résolution)
  • Certificat ESSEC « L’Avenir de la Décision »
  • DEA en droit des Affaires

Ses convictions

Pour aider l’entreprise, il faut d’abord aider ceux qui la composent, qui la font vivre. 

La congruence entre les attentes affichées et les actes du dirigeant est déterminante.

Les valeurs et la culture de l’entreprise influent la manière dont les individus interagissent.