Enfin la vérité sur ce qui nous motive ! #sens #autonomie #maîtrise #envie

Depuis le 19ème siècle le principe de punition et de récompense est le paradigme de la motivation. Mais nous sommes au 21ème siècle … depuis 20 ans déjà ! Alors bienvenue à la motivation 3.0 ! 

La période de confinement a démontré combien les collaborateurs ont su s’organiser, faire preuve de créativité et de motivation pour continuer à gérer leurs responsabilités. Plus surprenant encore, nombre de managers ont pu finalement observer que le télétravail (et l’autonomie qui en découle) pouvait rimer avec performance… alors qu’est-ce qui motive finalement chacun ?

Quels sont les fondements de la motivation ?

Daniel H.Pink, dans son ouvrage « La vérité sur ce qui nous motive » (https://editions.flammarion.com/Catalogue/cles-des-champs/la-verite-sur-ce-qui-nous-motive) partage son point de vue sur les clés de la motivation.  Il constate que la pratique des entreprises n’est pas toujours en phase avec ce que la science nous apprend. Le secret ? L’addition de 3 facteurs : notre besoin d’autonomie, notre envie d’être « bon » dans ce que nous faisons et notre quête de donner un sens à notre vie.

Alors la motivation ayant pour modèle « la carotte et le bâton », c’est bien fini ? 

Dans les taches routinières en particulier, le modèle de récompenses et de « punitions » reste un modèle efficace dans la mesure où il y a peu de motivation intrinsèque à attendre et peu de créativité à solliciter. Mais le plus souvent, les récompenses conditionnelles frustrent ce qui génère du plaisir et de la performance. 

En d’autres mots, la réussite d’un collaborateur passe par l’obtention des résultats attendus donc il vise uniquement sa récompense. Mais aurait-il pu faire mieux voire plus ? La réponse est “oui”.

Assouvir le besoin d’autonomie pour augmenter les performances

Un manager associe souvent l’autonomie de ses collaborateurs à la volonté louable de les faire monter en compétence. Cette pratique n’est pas remise en cause. Mais la question supplémentaire à se poser est : de quelle autonomie exactement ont-ils besoin pour être performants ?

Dans la période de crise liée au confinement et de reprise du travail par étapes que nous vivons, il est essentiel d’apporter des réponses à cette problématique de motivation.

Les collaborateurs en télétravail, ont dû gérer de nombreuses contraintes :  à la fois être parents au foyer et professeur de mathématiques, travailler sans espace dédié, sans avoir toujours les équipements adéquats, tout en devant rendre des comptes à son management.  Ont-ils pour autant été moins efficaces qu’au bureau ? En fait, c’est souvent tout le contraire !

Comment est- ce possible ? 

Programmés à la naissance pour être autonomes, nous avons tous besoin de l’être pleinement ; c’est-à-dire dans ce que nous faisons, à quel moment nous le faisons, avec qui nous le faisons, et comment nous le faisons.

Les entreprises qui laissent leurs collaborateurs autonomes sur ces aspects sont systématiquement plus performantes que leurs concurrents. L’autonomie est source de motivation et donc de performance.

Laisser s’exprimer l’envie de maitrise

L’autre levier de la motivation c’est de nourrir l’envie d’être compétent et performant dans son travail. L’enjeu d’engagement est clair : passer de l’obéissance à l’implication des collaborateurs. Seule l’implication permet de devenir meilleur dans un domaine et donc de contribuer à la réussite de l’entreprise. 

Mais pour cela, chacun doit :

  • Accepter que son seuil d’incompétence n’existe pas, 
  • Faire des efforts, travailler, surmonter des difficultés,
  • Savoir qu’il sera frustré car la maitrise est finalement impossible à atteindre entièrement.

Pour comprendre ce principe, il suffit de penser à un champion comme Teddy Riner ! Si vous le suivez sur les réseaux sociaux, vous verrez qu’il a toujours appliqué ces 3 principes… et pour quels résultats ! 

Le rôle du manager est d’aider ses collaborateurs à faire « pousser leur graine de champion » afin qu’ils développent leur envie de maitrise.  

Quel est le lien entre le sens et la motivation ? 

Depuis le 17 mars 2020, la question du sens est encore davantage dans la tête de tous les collaborateurs et managers.

A une époque, quand de jeunes collaborateurs étaient interrogés sur leur levier principal de motivation, ils répondaient majoritairement : l’argent ! 

Aujourd’hui leur réponse est différente. Parfois, incertaine : « je ne sais pas vraiment mais j’ai besoin de trouver un sens à tout cela ».

Depuis quelques années, les entreprises ont compris que donner du sens leur permettait d’atteindre des résultats supérieurs car le discours était plus « humain » et mettait l’accent sur autre chose que l’intérêt personnel. 

Mais ce n’est pas suffisant. La génération Z – comme celle des babyboomers – a besoin que leur entreprise mette en place des moyens pour leur permettre de trouver par eux-mêmes un sens à ce qu’ils font.

En synthèse, Daniel Pink prône l’autonomie, la maitrise et le sens. Qu’en est-il dans vos entreprises ? Vos équipes ? 

Expérimentez, explorez pour trouver vos propres réponses !

(La vérité sur ce qui nous motive, Daniel Pink, édition la clé des champs) 

Isabelle Bartman
Consultante partenaire Inspirations

Publié le 1 juillet 2020 par L’équipe Inspirations - 0 commentaire

Laisser une réflexion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *