Un merci qui prend toute sa valeur

« Au fait, merci pour le dossier truc… »

Ca vous rappelle quelque chose ?

merci-01

Je ne compte plus le nombre de fois ou j’entends un participant à nos formation au management ou un bénéficiaire d’une séance de coaching me dire qu’il est frustré de ne pas se sentir reconnu dans son travail parce qu’on lui dit « merci » au coin d’un couloir ou entre deux portes, voire uniquement le jour de l’entretien annuel d’évaluation.

Et pourtant en grande majorité le « merci » est dit en toute bonne foi.

Grave erreur de ne dire merci qu’épisodiquement et de façon fugace : Moins une personne se sent reconnue régulièrement dans son travail, plus elle va se fixer sur la reconnaissance financière, et fournir un travail en conséquence …

Il s’agit donc de réellement remercier. C’est-à-dire aller jusqu’à exprimer avec gratitude et sincérité toutes les conséquences positives qui ont découlé de la réussite du dossier ou du projet, pour le manager, pour l’équipe, pour l’entreprise …

Cela peut être un merci formel, par exemple lors d’un entretien qui est fait pour ça et organisé pour ce seul objectif.

Avec la présentation des éléments factuels :
D’une part le rappel de l’objectif et du fait qu’il a été atteint.
Et d’autre part, toutes les conséquences de cette réussite.
S’il a été réussi à 100 % un « bravo » s’impose…

J’entends d’avance l’objection « mais il va me demander une augmentation ! »
Oui peut être …
Ou peut être pas … cela dépend en fait de la manière dont la tâche a été déléguée ou présentée à l’origine.
Et de toute façon, ce n’est pas le sujet du « merci ».
Dans le fait de donner de la reconnaissance et donc de dire merci, sont présentes bien d’autres choses que la reconnaissance financière.

Ce peut être aussi un merci devant toute l’équipe, Un merci moins formel, lors d’une réunion de service, toujours en mettant en avant les conséquences de cette réussite.

Ce peut être aussi une véritable célébration collective autour d’une personne ou d’une équipe.

Une excellente manière de dérouler les conséquences d’une réussite est de partir de soi : « je te remercie, grâce à toi, nous avons pu… et notre client à … toute l’équipe est reconnue comme compétente, moi-même j’ai pu me reposer sur toi dans un total confort, sans me préoccuper de savoir si les choses étaient faites ou pas, et je suis ravie de voir que j’ai eu raison de te confier ce projet qui est une réussite totale… ».

Ou encore être factuel, « grâce à toi, nous sommes passés de x% à y%, nous avons donc fait +xx, le client a décidé de nous passer z commandes supplémentaires et je te remercie pour cette implication qui nous fait progresser ».

Lorsqu’on a délégué une tâche : « merci, le fait que tu ais pris en charge cette tâche m’a permis de pouvoir être sur mes sujets prioritaires, de pouvoir terminer le dosser X, de tenir mes engagements auprès de notre client Y, sans stress ».

Reconnaître le travail d’un collaborateur, c’est reconnaitre tout le bénéfice qui a pu en être tiré, pour moi manager, pour l’équipe, pour l’entreprise et surtout que ce soit verbalisé.

On peut penser que c’est évident, et c’est souvent pour ça que l’on ne dit rien, ou qu’on le dit vite, mais nous avons tous besoin d’entendre les mots qui montrent la reconnaissance de nos capacités et de leurs bénéfices, quels qu’ils soient.
merci-02Et même si nous sommes tous payés pour faire un travail de qualité, le fait d’en être remercié avec gratitude est un vrai levier de motivation et de performance !

Valérie Bernardout

 

Publié le 3 juillet 2015 par L’équipe Inspirations - 0 commentaire

Laisser une réflexion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *